Fête nautique, Éragny-sur-Oise, Val-d'Oise, 1946

Quoi ?
Avant la Seconde Guerre mondiale et jusqu’aux années 1950, le village d’Eragny-sur-Oise était très prisé des Parisiens qui pouvaient, grâce aux chemins de fer, venir profiter des plaisirs de l’eau, prendre l’air, pêcher, se distraire. Certains possédaient un modeste cabanon pour ranger leurs affaires de pêche, d’autres disposaient de véritables maisons de campagne. Les fêtes nautiques étaient l’occasion de joutes, de concours de pêche, de traversées de l’Oise à la nage, de sorties en canoë et de courses de canards, qui laissaient une grande place au hasard ! Aux beaux jours, les terrasses des cafés-restaurants s’animaient et pêcheurs et baigneurs investissaient l’Oise.
Qui ?  
Les prises de vues ont été réalisées par Georges Bellanger, personnage notable d’Eragny-sur-Oise, qui a tourné dans les années d’après-guerre de nombreuses bobines témoignant de la vie de la commune. Les titres sont éloquents : « Défilé de l’Hameçon d’Eragny », « Fête du 14 juillet », ou ici « Fête nautique ». Il filmait avec une caméra Pathé baby (format 9,5 mm) et organisaient ensuite des projections dans le village à la grande joie des habitants. 
Quand ?
C’est l’arrivée du « train des pêcheurs » de la gare Saint-Lazare qui a développé le succès de ces manifestations. Pour se rendre aux « fêtes nautiques » les voyageurs descendaient en gare d’Éragny-Neuville, grâce au train mis en circulation en 1877. À ses débuts il ne transportait que des voyageurs puis, au début du XXe siècle, il a favorisé l’implantation d’une activité industrielle, une papeterie, et a servi à importer vers Paris les produits des maraîchers et les pierres de la carrière de calcaire.
Le film date de juillet 1946. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, tout le monde se réjouit de retrouver ces événements festifs. Les fêtes de village, défilés de 14 juillet, carnavals et fanfares sont nombreux, très filmés et de ce fait très représentés dans notre fonds d’archives.

Où ?
Éragny-sur-Oise est située à 30 km au nord-ouest de Paris, dans le département du Val-d’Oise en région Île-de-France. L’Oise longe la commune. Le village, resté majoritairement rural jusque dans les années 1960, a subi un grand bouleversement au moment de la création des villes nouvelles. Avec le développement de l’agglomé­ration de Cergy-Pontoise, dans les années 70-80, de nombreux quartiers ont vu le jour sur ce qu’on appelle « le plateau » et, en moins de vingt ans, Éragny est devenu une ville de 17000 habitants.