Présentation du réseau

L’association Mémoire filmique d’Île-de-France a été créée en mars 2019 pour encourager la collecte, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine cinématographique francilien. Son objectif est de fédérer les structures culturelles (associations, institutions, musées…) ayant dans leurs collections des films en lien avec l’histoire de notre territoire.

Ensemble, en réunissant leurs fonds et leurs compétences, forts de leur intérêt pour cet autre cinéma, les membres de Mémoire filmique d’Île-de-France vont constituer une mémoire audiovisuelle régionale, donnant une nouvelle visibilité à ces images méconnues.

L’association est née d’un constat : contrairement à d’autres régions françaises, l’Île-de-France n’a pas encore initié de politique de sauvegarde de ce patrimoine audiovisuel.

Un premier état des lieux avait été présenté à Paris en 2013 lors des rencontres annuelles d’INÉDITS organisées par un collectif de plusieurs membres de la région Ile-de-France : Ciné-Archives, Cinéam, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir et le Forum des Images. Cette table-ronde avait montré combien la région est riche d’une multiplicité d’acteurs qui ont déjà contribué à sauver et montrer des milliers de films. L’Île-de-France doit donc inventer son propre modèle, en s’appuyant sur ces initiatives et en développant un réseau suffisamment souple pour intégrer des entités aux tailles, aux statuts et aux enjeux bien différents.

C’est pour prolonger cette initiative que les associations Cinéam et Ciné-Archives, engagées dans une démarche de mutualisation de leurs outils et de leurs pratiques, ont décidé de mettre en place ce nouveau réseau.

À l’automne 2019, Mémoire filmique d’Île-de-France a fait l’acquisition d’un scanner films pouvant numériser les formats 9.5 mm, 16 mm, 8 mm et super 8. Ce premier outil, accessible à l’ensemble des adhérents, permet la numérisation de nombreuses collections en lien avec le territoire. 

Le réseau souhaite s’agrandir aux structures franciliennes passionnées par la mémoire filmique régionale.

Quelles sont les missions de Mémoire filmique d’Île-de-France ?

La création de Mémoire filmique d’Île-de-France est l’occasion de mener un travail inédit de repérage des acteurs, des sources et des pratiques liés à la sauvegarde du cinéma francilien, qui jettera les bases d’une coopération avec de nombreuses structures dépositaires de films en Île-de-France. L’association se propose : 

  • d’œuvrer à la sauvegarde du patrimoine cinématographique francilien,
  • de constituer un fonds audiovisuel régional,
  • de favoriser la coopération régionale,
  • de mutualiser nos compétences ainsi que l’achat de matériels techniques,
  • d’indexer l’ensemble des films dans une base de données commune,
  • de mettre en œuvre toutes actions de valorisation du patrimoine cinématographique francilien (projections, mise en ligne sur une plateforme commune, etc.),
  • de représenter les membres du réseau au sein d’associations

Pourquoi former le réseau Mémoire filmique ?


Le réseau Mémoire filmique d’Île-de-France s’inscrit dans la continuité du travail récemment initié dans trois autres régions françaises : Mémoire Filmique Pyrénées-Méditerranée, Mémoire Filmique de Nouvelle-Aquitaine, Mémoire Normande

Si dans les autres régions françaises, des structures ont été missionnées pour sauvegarder ces films, la région Île-de-France n’a pas encore initié une politique de collecte et de valorisation de ce patrimoine et n’a pas d’organisation équivalente à La Cinémathèque de Bretagne, à Normandie Images ou à Ciclic en Région Centre Val-de-Loire. En Île-de-France, de nombreuses structures existent et ont déjà contribué à sauver et montrer des milliers de films. L’Île-de-France doit donc inventer son propre modèle, en s’appuyant sur ces initiatives et en développant un réseau suffisamment souple pour intégrer des entités aux tailles, aux statuts et aux enjeux bien différents.