Membres fondateurs

Depuis plus de vingt ans, les associations Ciné-Archives (Paris, 75) et Cinéam (Evry, 91), œuvrent, chacune avec leurs spécificités, à la sauvegarde du patrimoine cinématographique en région Île-de-France. Ensemble, dans une démarche de mutualisation de leurs outils et de leurs compétences, ces deux structures ont créé, en mars 2019, le réseau Mémoire filmique d’Île-de-France, avec pour objectif la collecte, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine cinématographique de la région Île-de-France.

Cinéam

Depuis 1999 Cinéam collecte, sauvegarde et valorise les films amateurs en banlieue parisienne, principalement en Essonne. Leur fonds d’archives audiovisuelles rassemble 500 heures numérisées, réparties sur près de cent collections, les films les plus anciens datant des années 1920. Guinguettes des années 30, moissons, fêtes de famille et de village dans les années 40, pavillons en meulière, baignades dans la Seine, grands ensembles en chantier dans les années 60 : ces films déroulent avec spontanéité l’évolution de nos modes de vie, les transformations du monde rural et des paysages, l’histoire de l’architecture et du logement social.

Afin d’enrichir la lecture des images, de préciser le contexte historique et social dans lequel elles ont été tournées, nous essayons pour la plupart des collections, de rencontrer le cinéaste une fois les films numérisés et d’enregistrer avec lui un entretien audio. Le cinéaste est invité à commenter le visionnage des films.

Ciné-Archives

Depuis sa création en 1998, l’association Ciné-Archives collecte, conserve et valorise le patrimoine audiovisuel du PCF et du mouvement ouvrier. Cette collection compte environ 1500 titres identifiés, des années 1930 à nos jours, et couvre la plupart des grands événements de l’actualité politique, économique et sociale du XXème siècle : front populaire, libération et reconstruction de la France au lendemain de la seconde guerre mondiale, guerre froide, mai 68, guerre du Vietnam…

 

©Ciné-Archives

Ce fonds unique témoigne des mutations architecturales de la région parisienne depuis les années 1930, et des nombreuses pratiques développées dans les grands centres urbains : démocratisation du sport, manifestations culturelles, construction d’équipements sportifs et culturels…

L’association Ciné-Archives développe depuis une dizaine d’années le dépôt de films amateurs tournés par des militants du parti communiste et du mouvement ouvrier. 

La collection conservée par Ciné-Archives a certes une vocation nationale, néanmoins le poids de la région parisienne dans la vie politique française explique que près de 80 % de ses collections sont franciliennes.

Les partenaires financiers