Marcoussis, Essonne, 1948, Carnaval

Qui ?
Ces images ont été tournées dans les années d’après-guerre par Jean Guihou. Âgé de tout juste 18 ans, il se passionne pour le cinéma et aide le projectionniste qui s’occupe du cinéma ambulant de son village : « Monsieur Caillette venait avec son appareil de projection mobile et je l’aidais à projeter les films dans la salle de café Nicot, j’avais 17 ans, nous avions besoin de distractions après quatre ans d’occupation allemande, avec interdiction de bal… »
Parallèlement à sa carrière d’ingénieur il continuera à filmer durant toute sa vie et à la retraite il numérisait lui-même ses films pour les regarder sur son ordinateur !
 
Quoi ?
Afin de compléter les actualités diffusées chaque semaine avant le film, Monsieur Caillette et son jeune assistant décident de filmer avec une caméra 16 mm les manifestations locales : compétitions sportives, fête de la Rosière et le fameux carnaval de Marcoussis !
Événement populaire et festif qui rassemble tous les habitants de la commune, le carnaval se termine par le sacrifice du Bineau par le feu. Cette tradition est issue d’une légende du Moyen-Âge : à Arpajon (Essonne) un dénommé Sieur Bineau remet en cause les privilèges du Seigneur, ce qui lui vaut un jugement et le bûcher en place publique.
 
Quand ?
Il est difficile de donner une date à la création du carnaval sûrement importé d’Italie. La tradition du carnaval renaît au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que cet événement s’était essoufflé, l’envie de s’amuser et de faire la fête ramène cette tradition partout en France. Encore aujourd’hui le carnaval de Bineau est célébré dans la commune de Marcoussis. Ce défilé met traditionnellement à l’honneur les conscrits, jeunes femmes et hommes appelés pour le service national de la même année.
 

Où ?

Marcoussis est une commune du nord du département de l’Essonne qui compte aujourd’hui environ 8000 habitants (contre moins de 2000 en 1948). L’actuel cinéma est l’héritier de ces premières projections. Après le projecteur portatif installé dans la l’arrière-salle du café Nicot, fut aménagée une cabine de projection, puis on loua le Café du Mouton Blanc pour créer le cinéma Le Familia. Aujourd’hui, le cinéma Atmosphère inauguré en 1995 est une salle de 253 places, équipée d’un projecteur numérique 2K, d’un écran de 10 mètres de base avec un système sonore Dolby Surround 7.1 !
Vivement la réouverture des salles…