Sartrouville, Yvelines, 1970, Vivre à Sartrouville

Qui ?
Vivre à Sartrouville est un documentaire réalisé par le collectif Dynadia.
Né dans le sillage de Mai 68 et des États généraux du cinéma, ce collectif va œuvrer pendant 3 ans à la communication audiovisuelle du PCF. En novembre 1971, à l’initiative de la direction du PCF, le collectif devient la société de production Unicité avec pour slogan “Filmer pour un parti”. 
Quoi ?
Cette séquence de Vivre à Sartrouville privilégie la mise en valeur des équipements scolaires et culturels de la commune. La bibliothécaire expose les actions de la bibliothèque auprès des enfants et des écoles de la ville. L’administrateur du théâtre souligne l’apport financier indispensable de la ville, du fait du déficit structurel de ce genre d’institutions, malgré ses 40.000 spectateurs annuels. La dernière séquence est consacrée à la jeunesse de Sartrouville. La MJC est critiquée comme inutile, peu fréquentée par les jeunes sartrouvillois.
 
Quand ?
Ce documentaire fait partie d’une série commandée par des municipalités communistes de la banlieue parisienne pour promouvoir leur image dans la perspective des élections municipales de 1971.

Où ?

Jusqu’au début du XXe siècle, Sartrouville est un bourg rural des Yvelines, comptant à peine plus de 2.000 habitants. Son essor est fulgurant dès l’entre-deux guerres. L’arrivée des Chantiers aéro-maritimes de la Seine (CAMS) en 1923 plonge la ville dans le monde industriel et accroît très rapidement la population ouvrière, qui atteint 18.000 habitants à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
En dépit de destructions pendant la guerre, la ville de Sartrouville voit son développement démographique se prolonger pendant les Trente Glorieuses, avec plus de 40.000 habitants au moment de la réalisation du film.